mon conjoint ce héros !

 

 

Dans la distribution des rôles

Qu’elle impose comme il lui convient

Elle crut prendre pour elle le plus  drôle

Celui au goût de fiel , sans parfum

 

Elle Voulut  me sanctionner en m’ attribuant

Celui du second  que je jouerai avec brio

Non qu’il me plut passionnément

Mais qui s’imposa   à moi  sans   un mot

 

Dans cette guerre déclarée

Tout aurait pu nous séparer

La décadence, du corps et du cœur

Les privations, l’exclusion et la peur

 

Bien qu’elle eut choisi la tête de l’affiche

C’est à lui que revient la palme d’or

D’être devant, il s’en fiche

Car il est d’avantage encore

 

Il est « conjoint » c’est ce qu’on dit

Mais reste avant tout mon mari

Sans vouloir  tout faire à tous prix

Il lutte pour nous les incompris

 

On ignore combien de temps

Elle singera le Diable

Et apprécions les bons moments

Pareils a des entractes

 

Qu’était ce défit que nous lançait la Misérable

Si la pensée d’abdiquer  la taraudait

C’était le croire incapable

De vouloir s’acharner à  la tuer

 

Désormais armé jusqu’aux dents

Il ne recule devant rien

Et l’attend  jusqu’au tournant

Quitte à se frayer chemin

 

Eloigner ce mari amoureux

Tel fut le thème de son enjeu

Mais il le devint d’avantage

Avec force mépris et rage

 

Notre Union devenue « trois »

Il fallut dire adieu au couple

Pour que vivent coûte que coûte

La Maladie , Lui et Moi

 

Même si certains pensent

que notre vie est comédie

Il reste témoin de mes souffrances

Qu’il allège , soulage , et adoucit

 

Et le bonheur de chaque instant serein

Se multiplie comme les petits pains

C’est le miracle de la vie

Celui  que De s’aimer à tous prix